L' ÂGE D'OR   /  film & performance  (horizon 2018 )

L'installation Vidéo "L'Âge d'Or"
Film de 20 min vidéoprojeté dans un espace blanc. Diffusion en boucle.

Lors de séances délivrées par trois danseurs, des enfants handicapés moteurs de l’institut Saint-Thys de Marseille se voient dotés de lunettes de réalité virtuelle, qui leur permettent de voir en temps réel ce que voient les danseurs. Exaltant les particularités physiques et sensibles des en- fants, le dispositif nous fait progressivement glisser dans un monde de ction. A l’intérieur des lunettes de ces derniers vibrent les images d’une autre ère, onirique et partagée, dont ils semblent les demi-dieux. C’est l’avènement d’un nouvel Âge d’Or, au-delà des normes, qui viendra transformer le quotidien du centre.

Mise en espace du lm - La mise en espace vise l'immersion du spectateur. Le lm, dont le son sera spacialisé, sera projeté sur l'entièreté de l'un des murs d'une boîte blanche. La peinture et sa texture devront favoriser la ré ection de la lumière du lm dans l'espace, texturer ce dernier, lui conférer une matérialité sensible qui vient des images du lm, elles mêmes très lumineuses. En n, les spectateurs seront assis au sol (un seul banc en fond de salle, pour les personnes à mobilité réduite) : cette assise non conventionnelle les rap- proche de la posture des enfants du lm.

"L 'Âge d'Or", la performance.
Avec quatre danseurs et quatre enfants du film.

Une performance sera proposée, lors de temps spéci ques à dé nir. Après avoir vu le lm, les spectateurs accèderont à un autre espace blanc, derrière l'espace de projection, où ils retrouveront les danseurs et des enfants du lm. Trois "situations" se succèderont, dans des points différents de la salle, pour amener le spectateur, en immersion, à se déplacer. Ces situations donneront à (re)voir les trois types d'exercices chorégraphiques visibles dans le lm, créés pour et avec les enfants autour de stimulations sensorielles : imaginaire du corp des enfants activé par un récit à la voix (entendre), danse de contact (toucher), stimulation visuelle avec des lunettes de réalité virtuelle (voir). Lors de cette dernière étape, des lu- nettes seront proposées aux spectateurs, a n qu'ils puissent faire l'expérience de ce dispo- sitif et voir ce que voient les enfants.

La performance ayant lieu après la projection, le spectateur (re)trouvera donc les jeunes hé- ros et héroïnes du lm mais dans une con guration différente. Sans le ltre de l'image cinéma, sans le découpage temporel du montage, le public circulera, face à la beauté brute de ces enfants, à l'expérimentation mise en oeuvre avec eux. Quel regard, quel empathie, naîtra de cette co-présence ? Nous travaillerons à doter le lieu du même type de luminosité qui habi- tait celui de la projection, créant une continuité au niveau de la texture de l'espace.